Electrogalvanisme


Le dictionnaire nous apprend que le terme galvaniser désigne l'action des courants continus sur les tissus vivants. La galvanisation des métaux s'opère par échanges ioniques, ainsi que cela va vous être expliqué. Cette activité électrique, résultat du mélange dans une même bouche de plusieurs métaux, se traduit par la production d'ions métalliques, de solubilités différentes, assimilables par l'organisme, soit via le tractus digestif, soit par assimilation passive par les voies sanguines sublinguales. L'autre résultat de ce phénomène est la production d'un courant électrique qui va être perturbateur à la fois pour le système nerveux et pour le système d'équilibre énergétique que représente l'acupuncture.
L'image proposée ici vous montre les résultats à long mais parfois aussi à court terme, de la galvanisation des métaux lorsque leurs mélanges n'est pas respectueux des plus simples règles connues des métalurgistes. Vous pouvez voir sur l'image (cliquez ici) une racine de prémolaire "explosée" par la corrosion des métaux. Le mélange d'un pivot à base de nickel, porteur d'un amalgame dentaire (mélange de Cuivre, Argent, Etain, Zinc et Mercure) le tout recouvert d'une couronne en or jaune, conduit à la fabrication d'une véritable centrale électrique, mais aussi aux dégats que vous pouvez observer...
Une fois de plus, l'action sur la matière va immédiatement avoir une double répercussion, matérielle et subtile. Si une étude approfondie de l'acupuncture ne se justifie pas, il est néanmoins bon de prendre contact avec ses lois et ses règles, afin de s'imprégner de son essence et, ce faisant, s'éviter des discussions inutiles sur la possibilité ou non d'une toxicité électrique. Et afin d'en objectiver la réalité autant que l'instantanéité, vous trouverez un petit exposé sur une technique d'approche du vivant qu'est la biospectrophotométrie dite de Kirlian, une présentation de l'appareil de Morathérapie ainsi que de l'EAV.

Retour