L'appareil Mora et la morathérapie.



Voici sommairement présenté l'appareil Mora et les bases de son fonctionnement, à l'aide d'extraits du livre de J.-M. Danze, "le système Mora" aux Ed Encre.
" Il apparaît maintenant clairement que les mécanismes profonds de la biologie sont régis par des champs électromagnétiques, soit captés dans l'environnement, soit émis par l'être vivant lui-même.
Ce concept n'est pas neuf en soi. Des chercheurs du monde entier, depuis les années situées aux alentours de 1925 ont, à la suite de découvertes parfois fortuites, abouti à cette certitude. Certains parmi lesquels nous citerons Georges Lakhovsky ont même mis en pratique ce qui n'était encore qu'une théorie et ont obtenu des résultats thérapeutiques indiscutables et ce, sous contrôle officiel.
Sans doute l'heure n'est-elle pas encore là ! Aujourd'hui le concept des " structures dissipatives " développé par I. Prigogine, prix Nobel (de chimie en 1977), a ouvert à la biologie des horizons que précisément les pionniers des " systèmes électromagnétiques biologiques en résonances " avaient proposés sur des bases purement logiques. "
Voilà une introduction qui vous permet de situer l'avancée du système Mora du point de vue technique pure.
" Une hypothèse ou une théorie ne sont valables que lorsqu'elles se vérifient par des applications pratiques. Deux chercheurs indépendants, de nationalité allemande, Franz Morell, docteur en médecine, acupuncteur, et Erich Rasche, ingénieur électronicien ont décidé en 1977 de construire des appareils de traitement selon des critères fournis par le principe de l'oscillation cellulaire et par le concept biophysique de la maladie .
L'appareil Mora (du nom de ses inventeurs MO-rell et RA-sche) fut le premier né de cette lignée.
En somme, on peut comprendre aisément que deux types d'oscillations électromagnétiques sont simultanément présentes dans un organisme vivant et y exercent une influence : les oscillations physiologiques et les oscillations pathologiques.
Les oscillations physiologiques qui constituent le langage cellulaire normal et exercent une fonction de gestion et de coordination entre les différents ensembles cellulaires et organiques. Ces oscillations ont pour mission de conserver au sein de l'organisme l'harmonie des fonctions et d'aider cet organisme à lutter contre toute agression extérieure (chimique, microbienne, virale, électromagnétique, psychologique,...) en maintenant le mieux possible l'intégrité physiologique et psychique. Dans l'ouvrage de E. Pinel (...) on peut lire : " on arrive finalement à cette conclusion que notre vie doit être conditionnée par des ondes, la matière ordinaire étant un moyen de réaliser leurs ordres " .
Les oscillations pathologiques qui ont pour origine des cellules ou des groupes de cellules intoxiquées, voire mal programmées par leur ADN et leur ARN. Ces cellules vont sécréter des substances " anormales " et vont émettre à distance des trains d'ondes dont la fréquence porteuse et/ou le code ne correspond plus aux accords de résonances des circuits oscillants récepteurs.
Tant qu'à l'intérieur de l'organisme d'autres " systèmes de résonateurs " coexisteront et permettront le maintien de la communication intercellulaire, grâce à ces redondances, c'est-à-dire grâce à des transmissions d'informations coordinatrices via d'autres fréquences, ces pertes partielles du code cellulaire n'auront que des effets mineurs.
Mais lorsque des cellules réceptrices, elles aussi perturbées par exemple par une alimentation inadéquate, par des radiations, par des toxiques, par des métaux lourds, etc, s'accorderont sur la fréquence anormale dysharmonieuse émise par le petit groupe initial de cellules malades, il va s'établir entre ces ensembles cellulaires une transmission d'informations fausses. Si les systèmes redondants se bloquent à leur tour, le rejet des cellules " anormales " n'aura pas lieu et l'organisme va s'enfoncer dans un système pathologique dont l'extension suivra les directions des points faibles (c'est ici qu'intervient la notion de terrain).
Ce mécanisme se traduit en acupuncture chinoise traditionnelle par le concept " d'énergie perverse ". On peut ainsi comprendre que des individus résistent très bien pendant une certaine époque de leur vie à des agressions provoquées par des champs magnétiques alternatifs 50 Hz (ordinateurs, transformateurs, etc) puis plongent dans des pathologies de type immunodépressif après quelques années d'exposition.
Les deux chercheurs allemands, Morell et Rasche, ont conçu un système de filtre à résonances moléculaires permettant de " trier " les ondes pathologiques (dysharmonieuses) des ondes physiologiques (harmonieuses) .
(...)
Les signaux émis par le patient sont captés via des électrodes en laiton et amenés par des câbles blindés au raccordement d'entrée de l'appareil Mora. Le filtre à résonances moléculaires trie les oscillations pathologiques parmi les oscillations physiologiques. Le filtre est prévu pour effectuer ce tri dans la gamme de fréquences située entre 0 et 5 MégaHz ( 5 millions de Hz) mais en réalité, des expérimentations en laboratoire montrent que ce filtre est toujours opérationnel, avec une moins bonne résolution, jusqu'à 22 MégaHz.
Les oscillations physiologiques, c'est-à-dire " harmonieuses " sont dirigées vers un circuit d'amplification qui accentue leurs signaux d'un coefficient multiplicateur. On peut ainsi stimuler chez le patient les communications électromagnétiques régissant les fonctions ou les échanges métaboliques " assoupis " par la pathologie globale.
(...)
Les oscillations pathologiques, c'est-à-dire les oscillations dysharmonieuses vont être dirigées vers le circuit d'inversion qui va les décaler de 180°, c'est-à-dire les opposer en phase. Le signal de cette onde en opposition de phase va pouvoir être amplifié ou amorti par un amplificateur réglable situé après le système d'inversion. Ceci permettra d'opposer à l'onde pathologique une pression plus forte que celle dictée par les conditions d'équilibre.
Les oscillations opposées en phase vont donc, dans le corps du patient se superposer aux oscillations pathologiques et la résultante de cette superposition tendra finalement vers zéro.
Nous comprenons que pendant un certain temps, cet artifice va imposer le silence aux oscillations pathologiques du patient. Pendant ce silence, les oscillations physiologiques amplifiées prendront le dessus et stimuleront les signaux affaiblis.
Un fait primordial doit être souligné ici :les transmissions d'informations électromagnétiques dans les organismes vivants sont toujours exercés grâce à plusieurs fréquences (plusieurs canaux) ; ces superpositions de transmissions sont redondantes, afin d'assurer une plus grande fiabilité de fonctionnement.
Les centrales nucléaires sont toujours équipées de circuits de sécurité redondants afin de prévenir toute défaillance de l'un de ces circuits.
La redondance permet de comprendre comment on peut agir sur un groupe de cellules ou sur un organe en stimulant les fréquences physiologiques d'un système de commande, tout en mettant en opposition de phases les fréquences pathologiques d'un autre système de commande " parasité ".
(...)
L'appareil Mora est un outil de diagnostic et de rééquilibrage énergétique extrêmement élaboré. Les multiples facettes de ses possibilités offrent au praticien des méthodes d'exploration et de traitement adaptées à chaque cas pris individuellement. "
Les mesures de l'état énergétique du patient se font par les points d'acupuncture. Une première approche de l'état du patient se fait par les points Ting, points terminaux des méridiens situés de part et d'autre de la base des ongles des mains et des pieds. Puis, dans le cas de mesure révélant un état " anormal ", d'autres points permettent d'affiner le tableau et éventuellement, d'identifier les blocages d'ordre cicatriciel, dentaires ou autres. Puis, selon les mesures anormales relevées, c'est-à-dire situées au-dessus ou en-dessous de la valeur 50 choisie comme mesure d'équilibre, le praticien peut, à l'aide d'une panoplie variée tant de remèdes (homéopathiques, phytothérapiques, oligothérapiques, lithothérapiques,...) que de produits reconnus comme toxiques (antibiotiques, neuroleptiques, ...) ou allergènes ou également issus de la gamme des métaux utilisés en dentisterie, réintroduire l'onde émise par ledit produit, amplifiée si thérapeutique, inversée si pathogène et vérifier la correction au niveau des points par une nouvelle mesure.
Outre ce système " de base ", l'appareil Mora peut être couplé à deux autres appareils : le Mora-color et l'Indumed, respectivement, chromothérapie et magnétothérapie.
Je vous fais grâce des descriptifs techniques de l'appareil Mora-color, et vous communique simplement ceci :
" (...) L'appareil Mora-color constitue réellement un pas décisif dans la chromothérapie. (...) Il importe de comprendre que, tandis que l'appareil Mora n'utilisait que les propres oscillations du patient, l'appareil Mora-color introduit dans le traitement des fréquences particulières, semblables à certaines fréquences du milieu ambiant. Il va de soi que lorsque certaines fréquences manquent dans le système énergétique du patient, il est nécessaire de les introduire, mais à bon escient et au bon endroit. C'est le module de mesure d'électroacupuncture de l'appareil Mora qui nous informe avec précision...(...)Notons ce qui est particulièrement fascinant dans l'application de l'appareil Mora-color, c'est la vérification indiscutable de la très antique règle chinoise des cinq éléments, via le module de mesure. On visualise réellement la circulation de l'information colorée dans l'écheveau des méridiens.
Par exemple, en injectant sur un point du méridien rate à mesure normale (loge Terre) la couleur jaune pendant trois secondes, on va constater par mesure le rééquilibrage à distance d'un point Foie (loge Bois) perturbé. "
Quant à l'Indumed, système de traitement par champs magnétiques, voilà ce qu'il en est dit :
" L'appareil Indumed est donc conçu avant tout pour reconstituer chez le patient l'ambiance naturelle des champs magnétiques terrestres. La disparition ou l'affaiblissement des champs Schumann ( champs magnétiques pulsés particuliers, présents dans l'environnement naturel de la biosphère, pouvant fluctuer en fonction de l'activité solaire (orages magnétiques) et d'orages atmosphériques ) peuvent avoir sur les individus des retentissements divers qui vont des troubles du sommeil à des perturbations neurovégétatives plus importantes et même à certains états lésionnels consécutifs.(...)Là où l'appareil Mora utilise uniquement les fréquences émises par le patient lui-même, l'appareil Indumed permet de suppléer aux déficiences liées aux perturbations du champ magnétique terrestre, en recréant chez le patient les conditions d'exposition aux champs magnétiques naturels. En somme, l'appareil Indumed contribue à ramener le patient à ses propres rythmes biologiques liés à sa planète, la Terre. "

Retour