On voit sur cette radiographie panoramique, plus exactement appelée orthopantomogramme ou OTP, avec évidence, que les deux couples de molaires, 1-2 et 3-4, se sont couchés vers l'avant. Leurs axes ne sont plus parallèles à ceux des autres dnets du maxillaire inférieur. D'autre part, la dent notée 5, qui vient se glisser en avant de celle notée 3, donc à sa gauche sur la radio, réalise un parfait verrou de l'occlusion, tel un tenon dans une mortaise. Pour réaliser cet engrainement dentaire, le patient doit, (et il le fait sans s'en rendre compte ), déplacer sa mâchoire vers sa droite et l'avant, ainsi que le montre la non concordance des milieux, dessinés ici par les deux traits noirs.
La dent notée 6 et elle aussi versée vers l'avant, tout comme la dent notée 7. Il faut savoir que toute version d'une dent entraîne une perte de sa hauteur, puisqu'elle ne glisse pas comme sur un rail, mais se couche, sans quasiment changer la place de la pointe de sa ou ses racines.
Voici commentée sous l'unique point de vue de l'occlusion, la radiographie d'une bouche en mauvaise posture!