Vous êtes dentiste, orthodontiste, stomatologue, …

 

 

Si vous êtes arrivés là, sur ce site et sur cette page, c'est que vous avez bien compris que le Décodage Dentaire ne se pose pas en solution miracle aux problèmes des dents, mais qu'il vient simplement compléter l'ensemble de ce que l'on nous a enseigné, ensemble fondamental sans lequel aucune construction ne serait possible. Contrairement à ce que certains peuvent craindre sinon croire, le Décodage Dentaire ne mène pas à l'arrêt de la pratique des soins. Bien au contraire, il la dynamise merveilleusement… Nous savons tous que les soins dentaires malmènent le niveau émotionnel avant que de le rétablir. En effet, lequel d'entre nous n'a pas eu joie à voir un patient oser à nouveau sourire à pleines dents, ou retrouver la capacité à se nourrir normalement. Mais avant cela, que d'émotions afin de se poser avec sérénité dans nos fauteuils… Sinon s'y reposer !
Si vous êtes arrivés là, sur ce site et sur cette page, c'est aussi que vous ne vous êtes pas arrêtés aux "on dit" annonçant qu'il s'agissait là d'une élucubration malsaine et/ou utopique. Le Décodage Dentaire, vous l'aurez compris dans le texte de présentation est une conséquence logique de notre structure biologique. La pratique que j'en fais depuis plus de six ans m'a permis d'ailleurs d'en mesurer la légitimité biologique, autant que l'efficacité thérapeutique en tant qu'adjuvant à nos soins, soins attendus par notre Art lui-même.
Mais, si vous êtes arrivés sur ce site, c'est que vous cherchez vous aussi à comprendre pourquoi certains patients ne répondent pas à ces traitements que nous dispensons avec attention et sérieux. Pourquoi certains d'entre eux semblent ne pas arriver à la sédation des douleurs, l'arrêt des phénomènes inflammatoires, accepter la prothèse collée pourtant réalisée dans les règles de l'Art. Pourquoi fractures ou décollements ou descellements incessants chez certains pourtant soignés avec autant d'attention et de rigueur que les autres. Comment ne pas remettre en question ce que nous avons fait ou comment nous l'avons fait ? Et si la dent, organe vivant, était soumises à encore d'autres lois que la simple et seule mécanique ? Pourquoi ces flambées soudaines de caries alors que rien ne semble le justifier ? Et si la carie était à la dent ce que l'ulcère est à l'estomac : un accompagnant de stress émotionnels ?

Je le disais ci-dessus, le Décodage Dentaire est un plus dans l'approche de l'organe dentaire, et un plus dans la thérapie quotidienne. Oui, l'émotionnel est impliqué de manière forte et presque prépondérante dans le maintien de la santé bucco-dentaire. Et le Décodage Dentaire offre aujourd'hui une carte émotionnelle très précise de notre bouche. Oui, chaque carie correspond à un niveau très spécifique de l'acte relationnel et révèle une émotion très particulière. Non, les émotions ne donnent pas des caries, mais une émotion dans un cadre très particulier donnera une carie et pas une autre ! Sourire à cet énoncé c'est vouloir nier la structure même de notre système nerveux central, ou faire preuve d'une sacrée dose d'hypocrisie. Le Décodage Dentaire permet de mettre en mots ce que l'individu ne peut conscientiser seul, tellement la charge émotionnelle est forte. Et parce que, lorsque l'on est prisonnier de notre théâtre quotidien dans lequel se joue la survie, l'existence de demain, on ne peut prétendre aussi facilement rester attentif à ce qui se déroule à l'intérieur de nous. Dans chaque situation il y a émergence d'une émotion. Certaines sont douces, agréables, sans réactions de lutte. Mais d'autres sont fortes, puissantes et mettent en route nos systèmes de survie. La carie est une modification de forme, mais qui entraîne en plus une modification de fonction, fonction corticale et biologique organique.
La cartographie émotionnelle est très avancée, pourtant je la sais encore bien en deçà de ce qui est possible. Le Décodage Dentaire en est à ses débuts, et chaque atelier, chaque rencontre me révèle de nouvelles liaisons, lectures, approches. La cartographie carieuse permet aussi de révéler des blocages au niveau endocrinien provoqué par l'environnement dans lequel nous avons grandi, et ce, sans accusation, sans culpabilité reportée. Par ce biais, l'accompagnement du patient vers un mieux être mais surtout un mieux vivre est une grande ressource. Pour ce faire, nul besoin de devenir décodeur dentaire à temps plein, puisque je propose l'élaboration d'un triangle thérapeutique, dans lequel j'assume volontiers le pôle du décodage. Par contre, la connaissance des liens entre les dents et le reste de la structure vivante permet au dentiste une nouvelle conscience dans son exercice quotidien, ce qui parfois n'est pas le plus facile ou le plus évident à assumer…. Mais rendre à l'organe dentaire sa place intégrante dans le système vivant rend aussi à notre belle profession sa place en tant que science médicale. Le chirurgien dentiste n'est plus un chirurgien de courte robe, encore moins un barbier…

Le Décodage Dentaire a tout naturellement donné suite au décodage des maladies de la bouche, qui, loin de nous priver de notre rôle de prescripteur avisé, permet d'en potentialiser les effets pas une mise en mots des circonstances d'apparition de la maladie, et en mettant clairement en lumière les effets de nos conflits relationnels humains sur notre santé d'abord émotionnel, puis biologique. Comment refuser à l'écosystème buccal ses liens avec notre vie émotionnelle, quand un ouvrage comme "Guérir" se vend à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires et ne fait que révéler la même reliance, annonçant haut et fort que le bain endocrinien favorise le bien être cellulaire !
Les maladies parodontales ne sont plus aujourd'hui les conséquences inéluctables de la malchance acquise ou héritée. Et par là, les maladies parodontales ne sont plus des pathologies menant inexorablement à la perte dentaire. La mise en mots des émotions vécues mais non conscientisées, amène une baisse du stress transféré au niveau cellulaire et donc un retour ad integrum des tissus biologiques… La prescription de remèdes, quels qu'ils soient, retrouve alors sa juste place d'accompagnement vers le retour à l'équilibre et non l'arme de lutte contre… De nombreuses pathologies considérées jusque là comme chroniques et difficilement contrôlables, ont présenté une réaction à l'accompagnement verbal par une atténuation des symptômes jusqu'à la disparition totale, ce qui se nomme guérison !

L'orthodontie est aussi à même de recevoir du Décodage Dentaire une aide très intéressante, puisque la modification de la position des dents va entraîner une perception de soi différente de ce qui se nomme l'identité. L'identité étant ici abordée non pas sous son aspect officiel que déterminent livret de famille et carte d'identité, mais en tant que représenté cortical de qui je suis au moins de la formation d'une image corticale. Car si le cortex se construit une représentation du monde, il en fait de même avec notre propre territoire corporel. Les dents sont ici le reflet le plus durable de qui je suis. Et en changer la disposition amène le cortex à ne plus "reconnaître" les informations émanant du corps. La position dentaire, que retransmettent notre langue et notre propre vue de nous en tant qu'image, est corrélée par notre système biologique comme une identification d'espèce. Le Décodage Dentaire a démontré par exemple que certaines "malpositions" des incisives inférieures représentent des modes réactionnels instinctifs de type animal. En changer la position va obliger l'individu à reprogrammer sa survie en mode réactionnel. Ceci n'est pas à proprement parler impossible, mais reste malheureusement inconscient, parce que non dit ! Cette logique biologique, érigée au niveau de loi, explique à la fois les récidives et les passages par la dépression que rencontre certains des jeunes traités par orthodontie. Néanmoins, il est indéniable que de rendre une place alignée aux dents ouvre un espace ou un autrement devient possible. Mais si l'extérieur ne change pas, l'inconscient biologique se manifeste en force, par le retour en position initiale des dents programmantes…
Oui, sous l'optique du Décodage Dentaire, l'orthodontie demande à devenir un traitement non seulement des dents mais de l'inconscient familial transmis par la généalogie… On peut alors se demander en toute légitimité si l'orthodontie n'est pas ainsi appelée à sortir de son champ à la fois d'investigation et de responsabilité. C'est cette ouverture de conscience dont je parlais plus haut… Il est parfois préférable de ne pas savoir, ce qui n'implique pas forcément que ceci n'existe pas et surtout n'agit pas…

 


Activités en Décodage Dentaires qui vous sont accessibles…


Tous les séminaires vous sont ouverts, et préconisés. Du niveau 1, transmission des bases du Décodage Dentaire, aux niveaux suivants, qui vous permettent d'explorer en vous les implications des mémoires dentaires et l'expérience du travail qui se fait en nous, à partir du contact à ces mémoires dentaires et des soins dentaires. Le cycle dit séminaire des thérapeutes vous permet de recevoir l'ensemble du décodage des maladies de la bouche, et de vous entraîner à la lecture des radiographies panoramiques sous la vision du Décodage Dentaire…
Les Ateliers sont également des lieux privilégiés où vous pouvez accompagner vos patients et assister aux décodages de leur radiographie, à la levée des blocages thérapeutiques qui affectent vos actes de traitement dans le cadre du plan prévu, et à la compréhension qu'au-delà d'une dent et de vos actes, vous touchez à la structure globale de votre patient. Le Décodage Dentaire révèle ce qui n'est pas une spécialisation possible mais une loi biologique : la dent informe et interagit avec la globalité de l'Être.