Vous êtes un Particulier…

 


La relation humaine est le grand théâtre dans lequel le Décodage Dentaire nous emmène à la découverte de ce qui s'y est passé. Non pas à la rencontre du théâtre lui-même, puisque personne d'autre que vous n'est mieux placé pour le connaître, mais à la rencontre de ce que vous y avez appris. Cet apprentissage est subordonné à des émotions ressenties au cours de ce périlleux exercice qu'est la relation aux autres… Apprendre est la faim de notre cortex et la survie sa fin, en tant que finalité ! Tout apprentissage du cortex est destiné à nous faire survivre, que ce soit en allant à l'école où nous apprenons ce qui nous permettra plus tard de nous nourrir, c'est-à-dire notre futur arme de chasse, ou apprendre les bonnes réactions dans des situations précises (protocoles relationnels, éducation comportementale, tradition, ...). Et l'apprentissage est la nourriture du cortex…
Se nourrir est le premier stress fondamental de notre dimension biologique. Le territoire en représente le deuxième, de même importance, et intimement relié au premier. Car pour se nourrir, il faut investir un territoire de chasse ! Puis le territoire nous mène au dernier stress fondamental de notre nature biologique animale : la reproduction de l'espèce.
Notre statut d'animal évolué a modifié la technique de chasse et de conquête, en remplaçant les outils biologiques que sont crocs, griffes et muscles, par des mots assortis à un savoir cortical. Apprendre permet de nourrir le cortex, de le développer et de le rendre de plus en plus puissant. Ainsi nos dents nous permettent-elles de retracer les évolutions de l'espèce humaine, depuis l'animal humain à l'humain animal… On retrouve au sein de notre cavité buccale les mémoires en éveil de notre passé de chasseur cueilleur, d'éleveur cultivateur et de bâtisseur.
Après seulement, une fois que cette base de construction est rétablie, fortifiée, restaurée ou consolidée, nous découvrons dans nos dents et notre cavité buccale tous les stress de la relation humaine liés au Verbe. Alors seulement entrons-nous dans le champ sans fin des émotions humaines générées par la relation, avec ces deux premiers individus fondamentaux qu'ont été père et mère, ces deux premiers enseignants qui, au moyen de leurs mots, mais aussi de leurs regards, de leur gestuelle, ont patiemment construit en nous l'image corticale de ce que je suis, en même temps que celle de qui je suis… Les dents nous en montrent les mémoires souffrances, inconscientes, parce que survenues à un instant où notre cerveau cortical ne mettait pas encore de mots sur ce qu'il apprenait.
Nos dents nous mèneront ensuite à la rencontre de deux enseignants supplémentaires, ceux que furent papa et maman. Certes ils ont pu être corporellement identiques aux deux premiers, mais pas forcément. Car au-delà du nom qui identifie un personnage, nos dents ont bien avant nous la sagesse de se relier aux signifiants. Ainsi leur est-il possible de garder la mémoire de maman de cœur ou de papa de cœur… Ces remplaçants de ceux qui n'eurent pas le temps d'être disponible à si peu… Si peu non parce que négligeable pour eux, mais négligeable par héritage. Il faut apprendre à nos petits à devenir forts pour survivre, et le cœur n'est pas lieu de culture de puissance. Pourtant, il n'est plus aujourd'hui possible de nier le rôle fondamental des liens d'attachements dans ce développement de notre biologie. Les animaux eux-mêmes, eux suspectés de n'avoir aucune émotion, ne cessent de nous le montrer, lorsque l'on sait les observer…
Enfin, d'autres dents encore nous rappelleront ce que nous avons appris de ce que l'on nomme l'homme et la femme, en tant que représentants mâle et femelle de notre espèce. Cet apprentissage est directement relié à notre bain hormonal, celui qui génère les soleils et les hivers dans nos pensées ... Car les dents sont aussi capables de nous révéler la capacité endocrinienne, ces glandes si promptement oubliées parce que gênantes dans notre culture morale. Ces glandes endocriniennes nommées gonades qui sont à la source de tant de souffrances, alors que naturellement dédiées à notre sensation d'exister, et à notre capacité d'accéder à la Vie…

Les dents enfin, observées dans leur regroupement par demie arcade, soit quatre cadrans (de cadre) ou quadrants (de quart), nous ramènent à notre nature animale grégaire. L'humain est un animal qui ne peut survivre sans une meute ! Chaque cadran nous remet en rapport avec des notions aussi fondamentales que clan, famille, société, couple, ou encore cité, nation, foyer… Des meutes qui rarement restent en notre mémoire sans liens émotionnels douloureux… Des notions certes corticales, à l'origine d'images mentales, mais sources d'émotions au moindre lien que l'extérieur nous permet de faire, et ce en toute inconscience. Car nous n'avons plus le temps d'être conscients de ce qui se réveille en nous, ni d'un point de vue émotionnel, ni même d'un point de vue aires d'associations corticales. Notre système neuronal ne cesse d'analyser toutes les perceptions venant de l'extérieur, non parce qu'il est tordu, mais parce que c'est son rôle, dès qu'il est informé d'un danger. Et un état de mal être est une information de danger existentiel ! Les sons et les images ne cessent d'être décortiquées pour y déceler le moindre signe auquel il va falloir promptement réagir. Et tout cela en regard de deux types de mémoires : les données innées et celles dites acquises. Autrement dit, respectivement les mémoires de notre généalogie et celle de notre propre apprentissage existentiel.
A ce moment là, les formes des racines de nos dents sont une source d'informations jusqu'ici ignorée parce que non comprises. Les formes des racines dentaires sont décrites par la faculté au moyen de la normalité. Toute déviation de cette forme dite normale est soit le fruit du hasard, soit le résultat du contournement d'un obstacle… Pourtant, les formes anormales observées ne montrent pas d'obstacle à même d'en justifier la déviation… Les formes radiculaires sont un peu comme les hiéroglyphes égyptiens : il fallait en comprendre le sens d'écriture ! On peut alors, grâce à elles, retrouver des histoires de nos aïeux, histoire transmises parce que associées pour notre niveau biologique à de la survie. En décodage, il n'y a jamais d'accusations, mais seulement une nouvelle compréhension menant à la gratitude… A la recherche de ces mémoires généalogiques nous rencontrons ces meutes que sont famille et clan, nation et citée, ainsi que de ce que d'autres avant nous y ont rencontré comme souffrances.

Chaque dent est comme une seule et véritable encyclopédie, dont le décodage dentaire tourne les pages les unes après les autres. Encyclopédie qui, conformément à la nature cristalline donc mémorielle de notre structure dentaire, semble immensément longue et profuse. En comprenant l'humain, dans sa dimension animale et corticale, la dent ne se laisse plus enfermée dans des dogmes symboliques, mais suit et s'adapte au développement de l'individu. Elle ne se relie pas à quelqu'un, mais devient le support de zones corticales qui ne s'occupent que de signifiants… Le sens du travail en Décodage Dentaire n'est pas de vous apprendre ce que vous avez vécu, mais ce qui en a été retenu par votre structure vivante. Et le sens profond de cet outil est de permettre de lever les voiles noirs posés par l'existence et la relation humaine sur notre cœur, afin d'y retrouver cette Lumière qui nous fut donnée à chacun, conformément à notre véritable Essence.

Vous êtes et resterez toujours le fruit de ceux qui furent avant vous. Vous resterez toujours identiques dans ce que vous êtes. Mais vous pourrez enfin réaccéder à QUI vous êtes, car étant de eux, vous n'êtes pas tenus de rester comme eux !

 

 

Activités en Décodage Dentaire qui vous sont accessibles…

 

En tant que particuliers, vous pouvez participer à tous les séminaires d'enseignement, à l'exception du séminaire dit des thérapeutes, qui est fortement orienté par les pathologies de la bouche, et au cours duquel la terminologie y est assez et plutôt technique. Mais le niveau 1 et tous les autres vous sont accessibles, car il n'y a besoin que de votre cœur… Il n'y est pas question de faire de vous des décodeurs dentaires, mais de vous le faire vivre, et de redécouvrir ce que la Vie a déjà déposé en vous, bien avant que l'existence ne vous en obscurcisse la perception…

L'accès aux ateliers vous est également totalement ouvert. L'atelier se déroule sur une journée, au cours de laquelle votre motif de présence sera traité. Un atelier regroupe au maximum 7 personnes, et chacun assiste au travail proposé aux autres. Il vous sera demandé de vous munir de votre radiographie panoramique, surtout récente si vous avez une problématique en cours d'évolution (osseuse notamment), soit une ancienne si vous avez subi des extractions multiples. Une ancienne radio avec un maximum de vos dents encore présentes offrira l'accès à plus d'informations. L'atelier de décodage dentaire sera l'occasion de comprendre votre état buccal en vous expliquant les raisons qui vous y ont conduit, soit de mettre un terme à une pathologie récidivante, soit de simplement travailler sur un problème existentiel récurrent.
Un atelier est aussi un excellent moyen de prendre contact avec le Décodage Dentaire et de vérifier par l'expérience que cette méthode peut apporter beaucoup dans chaque situation du quotidien, et dans chaque difficulté à se ressentir SOI…